Duty.com - The Grimsby Experience
Si vous êtes déjà des notres, enjoy. Sinon, bienvenue.
Vous êtes invités à créer votre personnage, et à interagir avec nous dans le flood. La partie RP reviendra bientôt.
En cas de problème, n'hésitez pas à contacter un administrateur, qui se fera une joie de vous répondre.
Have fun, with Duty 3.0
La team.

Duty.com - The Grimsby Experience

Hello Guys. I am watching you, and i want to play. Welcome to Grimsby.
 
AccueilAccueil  DUTY.COMDUTY.COM  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]

Aller en bas 
AuteurMessage
Michael Hareton
- "Don‘t over estimate me!"
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 28/05/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]   Jeu 29 Mai - 2:13

17h25

Tout avait commencé deux jours plus tôt, lorsqu’il avait reçu un bien étrange mail alors qu’il communiquait avec son pote Harmel et qu’il prenait des nouvelles du monde. Bref, la fenêtre s’était affichée sur l’ordi, un peu comme quand on était envahi par des virus, sauf qu’il y avait écrit en gros « Duty is watching you », ou un délire comme ça. Évidemment Michael avait trouvé ça fun, et il l’avait ouvert direct, parce que, ça ne pouvait sûrement pas être un virus, et que si ça en avait été un, ça n’était de toutes façons pas son pc à lui. Et là avait commencé un échange de mail avec un type chelou qui en savait visiblement plus sur lui qu’il n’était supposé le faire. Et pourtant ça n’avait rien à voir avec les conneries que les tabloïds s’amusaient à sortir en grand titre, puisqu’il se contentait de cracher des dossiers auxquels personne n’était supposé avoir eu accès. Toujours était-il que notre petit rocker avait été obligé d’accepter sa « mission », et que si il était en ce moment en train de se taper l’affiche assis tout seul devant une table sur laquelle était inscrit le panneau « Dédicaces», ça n’était sûrement pas de son plein gré. Si il avait voulu passer inaperçu dans ce bahut, c’était foutu puisqu’à présent, il passait surtout pour un con. Il était 17 heures 30, il s’était fait tailler par les profs toute la semaine et chaque seconde le faisait détester de plus en plus ce bahut. En fait il avait toujours su qu’il n’était pas fait pour aller en cours et le jour ou on lui avait annoncé qu’il n’aurait qu’à se mettre devant un micro et hurler, il avait immédiatement pensé qu’il voulait mourir parce qu’à cette seconde, rien dans sa vie n’aurait pu être plus cool.

Et voilà que cette année, ça recommençait, et qu’en plus il avait atterrit sans doute dans le seul bahut du monde ou un névrosé psychopathe s’amusait à faire marcher les élèves. Parce qu’il s’était renseigné, et visiblement, ça allait bon train, c’était même ce qui mettait un peu d’action dans leurs vies à tous. Normal, ils étaient en pleine campagnes, ils allaient pas genre aller faire du shopping ou aller en boîte, mais quand même, niveau plaie, l’Égypte peut pas rivaliser.
Persuadé, donc que personne n’allait prendre la peine de se ramener à cette séance de dédicaces, et l’espérant presque, parce que ça serait super gênant de croiser dans les couloirs des personnes qui avaient une fascination pour son image, (chose qui était arrivée déjà deux fois dans la semaine, mais passons), il avait les écouteurs visées aux oreilles, diffusant à fond du AC/DC et jouait avec son super crayon a papier à strass qui ne l’avait pas quitté. Non, parce qu’il aurait bien voulu tout simplement ignorer ce Duty, mais voilà, ce dernier lui avait sorti des trucs que personne n’était supposé savoir, genre, pas la presse, et du genre qui mettraient Trish’ en rogne jusqu’à la fin de ses jours, si bien qu’elle serait capable de le renier et d’adopter à la place un des petits cons à qui elle avait à faire tous les jours.

Ah, l’amour maternel. Toujours était-il qu’à cet instant précis, Hareton seul (son réseau d’amis était plutôt limité, là maintenant, tout de suite, et en plus c’était pas comme si tout le monde n’avait pas cours), était en train de regarder son crayon à papier à la lumière de la super lampe rouge de la salle qui avait un néon hyper puissant, et murmurait les paroles d’un de ses groupes préférés en attendant que le temps passe.

Genre, dans dix minutes, je me tire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oksanna Nika Bukovski

avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 17/12/2007
Age : 27

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]   Jeu 29 Mai - 22:22

17h25.

Elle va être encore en retard. Enfin, c’est ce que la jeune femme ne cessait de se répéter alors qu’elle était encore dans sa salle de bain, en train de se faire une soit disante beauté. Pourtant ça ne devrait pas lui prendre trop de temps puisqu’elle ne s’attardait jamais à son physique. Elle se contentait de laisser ses cheveux ondulés comme bon leur semblait et elle se mettais une unique couche de fond de teint pour tout égaliser. Rien que pour finaliser elle se mettait du mascara, pour agrandir ses cils majestueux et se rajoutait du gloss. Rien de mieux qu’un maquillage naturel pour lui donner son air habituel de poupée. Mais de toute façon elle n’avait eu autre choix que de se préparer à cette heure tout simplement parce qu’elle arrivait de la réunion de la fanfare. C’est d’ailleurs à cet endroit qu’elle et Liliany avaient préparé leur futur événement de dédicasse-de-Micheal-Hareton-un-membre-d’un-groupe-rock-des-USA-totalement-sexy. Elles avaient autant été touchées par l’affiche qui était brochée sur le panneau principal d’Harper. D’ailleurs elles n’avaient put se résoudre de ne pas y aller en même temps. Les deux fans hystériques pourraient avoir un autographe de ce sexy rockeur. Il avait néanmoins fallu que Bibi réconforte sa meilleure amie, qui était déçu que son prince charmant ne l’accompagnerait pas. Qu’il était looser ce mec, elle ne comprenait pas ce que la blonde pouvait lui trouver, quel mec censé refuserait l’invitation de la jolie Liliany? Peut-être était-il gay. Cette déduction n’était pas à mettre sur le tapis sous peine d’un certain étranglement de la part de son amie.

Pourtant la véritable raison était qu’elle ne voulait pas être obligée d’aller à cette dédicace en uniforme. C’est donc en jeans et avec un petit polo jaune qu’elle sortit de sa chambre à 17h30 exactement. Elle avait la synchronisation dans le sang que voulez-vous. Elle avait dit à sa copine de la rejoindre au foyer au plus tard 17h45, et croyez moi elle y serait. Peut-être est-ce que les deux filles avaient leur montre réglées pareil mais d’habitude elles arrivaient en même temps, partout où elle devait se diriger. Abigail se maudissait également de la nouvelle répartition des chambres, ils auraient dû les mettre ensemble ça aurait été bien moins compliqué. Sa démarche galopante comme à l’habitude elle entre doucement dans la salle et fixe l’horloge.

17h40

Tiens, elle est en avance, l’Écossaise sourie et regard enfin l’homme qui est au fond de la salle assis sur derrière une table, stylo et papier à la main. Pourtant ce dernier article sera inutile; alors qu’elle s’approche du rockeur d’un pas décidée elle sort un CD des Noes Noffing. Il pourra lui dédicacer la couverte, parfait. Mais alors qu’elle se sent tout à fait prête à affronter la « légende » et arrête dans son mouvement. C’est idiot, devait elle attendre Liliany avant d’aller le voir? Bien sur, c’était même parfaitement évident… Elle ne peut tout de même pas rester comme un piquet en plein milieu du foyer étudiant. D’ailleurs où est passé tout le monde, pourquoi n’y a-t-il personne vers qui elle pourrait se diriger, faire semblant quoi. Elle plisse le nez et décide tout de même de se diriger vers le garçon. Elle peut tout de même lui adresser la parole, ce n’est pas interdit à ce que je sache.

_ Salut! C’est cool que tu sois venu à cette école. Oh, je me présente, Abigail McGowell.

Elle lui envoie un sourire digne d’une gagnante d’un quelconque concours de beauté. Elle est peut-être encore une fois touchée par la chance, au meilleur il ne la connaît même pas, autant que cette foutue rumeur fondée de Teupu. Est-ce que cette historie la poursuivrait toute sa vie bon sang? Le passé c'est le passé.

_________________

    put the sad side in your drawyer

    Can't erase, so I'll take blame - But I can't accept that we're estranged - Without you, without you - I can't quit now, this can't be right - I can't take one more sleepless night - Without you, without you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]   Ven 30 Mai - 2:09

Debout au milieu de la chambre qu'elle partageait avec Abigail et Coralee, Kaede sautillait sur place; Sur le coup, c'est à peine si sa tenue était réglementaire. En tout et pour tout, cette dernière portait encore sa chemise blanche à moitié détachée, sa jupe plissée et ses chaussures d'un noir brillant. Le reste ? Etant donné que la jeune fille avait été soudainement prise d'une flemme aiguë le matin même, elle n'avait vu aucune raison d'enfiler plus de bouts de tissus que son envie ne lui dictait. Même la réunion de la fanfare l'avait vue arriver échevelée et « à peine vêtue ». Ce n'était pas comme si quelqu'un allait s'en formaliser, non plus, tant qu'aucun surveillant n'était là pour discuter, ce qui avait été une chance toute la journée.

- Abigaaaaaiiiil !

Plus qu'un S.O.S, le gémissement était en soit une longue supplique désespérée. Résumons : Des trois filles vivant dans la pièce, deux faisaient partie de la fanfare. Et sur ces deux filles vivant dans la pièce et faisant partie de la fanfare, le même nombre était littéralement fan de Michael Hareton... Qui avait justement organisé une séance de dédicaces au foyer. La scène était donc actuellement partagée entre la plus rapide et la plus lente, le lièvre ayant prit la salle de bain le temps de se préparer pour le moment tant désiré tandis que l'autre tournait sur elle-même en fixant le plafond. Deux secondes après, tellement passionnée par l'horrible couleur unie qui décorait si peu la chambre, c'est à peine si la brune remarquait qu'Abigail était sortie de la salle de bain, voir de sortir tout court en vérité. Dieu que cette fille était rapide... Ni une ni deux, la petite eurasienne se précipita dans la salle de bain et s'occupa un court instant de recoiffer sa chevelure, lui faisant retrouver dans ce geste son côté lisse et brillant habituel. Le reste, quant à lui, ne prit pas vraiment plus de temps que nécessaire : Elle se lava un coup le visage, mit une touche de gloss parfumé à la fraise sur ses lèvres et sortit à son tour en coup de vent pour se diriger exactement au même endroit que sa compagne de chambrée.

Qui avait, sur le peu de temps ayant séparé leur départ, déjà accosté le Mike perdu tout seul dans le foyer à l'air abandonné. Kaede écarquilla les yeux : Personne, absolument personne n'était là. D'habitude, on pouvait éventuellement trouver les intellos en pleine lecture ou bien encore des filles profitant d'un instant de paix pour parler garçon, mais là... A tous les coups, et bien que l'asiatique n'ait jamais vérifié cette histoire, on pouvait entendre une mouche voler. La jeune fille passa une main à l'arrière de son crâne en mordillant pensivement sa lèvre inférieure, le regard fixé sur les deux personnes déjà présentes dans la pièce, hésitant quant à savoir si elle pouvait se permettre d'avancer où non. Michael l'avait déjà oubliée à ce train là, n'est-ce pas ? Sa main revint vers l'avant et se glissa rapidement sur la pochette du CD retenu par l'élastique de sa jupe, lui donnant au passage un air très peu raffiné pour une jeune fille de bonne famille. Si on lui avait d'ailleurs fait une remarque à ce sujet, nul doute que la brunette aurait haussé les épaules et répliqué qu'elle ne prétendait pas se montrer féminine, mais qu'importe réellement cette information ? Ce n'était de toute façon pas nouveau qu'une bonne partie des filles la connaissant avaient cet avis totalement désagréable sur elle; Etait-ce de la jalousie dut au fait qu'être attendrissante était parfois plus attirant que d'être gracieuse et sensuelle ?

Après un certain moment à rester en arrière, le regard indécis, la jeune fille se remit à avancer avec un air hésitant digne d'une petite fille, rejoignant assez rapidement Abigail et Michael devant la table sacro-sainte contenant toutes ses espérances. Elle esquissa d'ailleurs rapidement un sourire d'excuse à l'autre brune, visiblement très clairement gênée de les déranger, avant de regarder un peu plus haut que la tête du blond... Comme par peur de croiser ses yeux. Tenez, Kaede, avoir peur ?

- Alors comme ça, tu fais des dédicaces ? Euh, tu ne dois sûrement pas te souvenir de moi; Kaede Aoki, l'érable du cours de français, mais...

Ah, quel plaisir elle aurait eut en cet instant de tordre ses doigts devant sa jupe. Non, attendez ! Ce n'était pas justement ce qu'elle était en train de faire, persuadée qu'elle serait discrète ? Dans une autre situation, aucun doute que la jeune fille se serait dépêchée de saisir une chaise et de la mettre à côté de son idole pour rester avec lui et le soutenir - Oh... Non pas qu'elle avait remarqué les regards des autres élèves lors de son premier cours ainsi que sa solitude, même si les choses devaient avoir changé depuis, voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Nola Dakins
♥Canna Have a Hug♥
avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 01/05/2008
Localisation : Somewhere in Wonderland

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]   Sam 31 Mai - 2:56

Petite jupe blanche, basket blanche, chaussettes blanche, polo Ralph Lauren bleu marine, ses cheveux blonds remonté en une queue de cheval, devinez ou se rend notre pile sur pattes ? Et non Liliany ne se dirigeait pas vers le gymnase (on ne peut pas gagner à tout les coups). Sa raquette de tennis dans son sac, c’est a une séance de dédicace qu’elle se rendait. Surprenant n’est-ce pas, mais la petite fan avait lu quelque part (ouais sur le panneau d’affichage, c’est bon.) qu’une rock star prenait ses cours à Harper même. Et pas n’importe quelle rock Star il s’agissait du craquant petit Michael Hareton, appelé avec affection par Liliany Mika H. Sa musique, elle n’en connaissait que le refrain mais sa frimousse ne pouvait pas passer inaperçu. Son cd téléchargé sur internet (hannn pas bien) elle n’était pas en retard, au contraire. Ce n’est pas pressée qu’elle arriva à son rendez-vous. Excitée à l’idée de voir la star de rock en chair et en os mais également déçue de ne pas être accompagnée de son pianiste préféré. Evidemment elle lui pardonnait, Liliany n’était pas rancunière et pardonnait à tout le monde aveuglément mais elle devait avouer avoir un petit pincement au cœur. Johannes lui avait briser son petit cœur fragile en refusant son invitation. Surtout que ça ne lui coutait rien de tenir la main de la petite blonde alors qu’elle allait impressionnée, tendre son cd à l’artiste en murmurant son prénom mal articulé. Ils avaient entrainement de tennis juste après, ils y seraient allé ensemble… non il n’y avait donc vraiment aucune raison pour un refus. S’il y avait eut des témoins de la grande déception de Liliany, on se serait levé en pointant Johannes du doigt et criant. Goujat !
Heureusement que chaque cœur brisé à une meilleure amie pour recoller les morceaux. Abigail, meilleure amie donc mais également fan hystérique à ses heures perdues, avait accepté évidemment d’accompagner Liliany à la séance de dédicace. Quand elle arriva enfin au foyer, lieu de la rencontre rock n’ roll (yeah), Liliany fit quelques pas hésitant. Ce qui la frappa comme les autres fans présentes dans la salle, c’est justement qu’elle ne comptait que deux personnes en plus de la vedette. La dédicace avait peut-être été annulée. C’est vrai Michael Hareton était venu étudier et non jouer les idoles pour jeunes hystériques fantasmant sur lui dès les premiers notes de son tube, alors peut-être qu’il avait refusé de signer quoique ce soit. D’ailleurs en y pensant Liliany se sentit fautive. Ce qu’elle pouvait être chiante, pourquoi allait-elle imposer un autographe au chanteur ? Hein, pourquoi ? Qui était-elle pour exiger un autographe ? Liliany Sturgess fille de professeur en université. Désolé, c’est pas suffisant. Au suivant. La petite blonde aurait pu faire demi tour et partir en courant. Mais Abigail était présente et Kaede aussi, elle ne pouvait faire marche arrière. Elle s’avança jusqu'à la table et se contenta de sourire, visiblement gênée d’être là à ses deux amies. Entre les trois adolescents la conversation semblait détendue, ce qui mit Liliany un peu plus à l’aise et donc un peu plus bavarde. Elle fixa un moment Mika.H. Il était là devant elle, c’était trop cool, il ne fallait pas qu’elle laisse sa timidité tout foirer …

Salut, il n’y a plus de séance de dédicace ?


Elle jeta un coup d’œil à Abigail qui s’était carrément bien maquillée et qui s’était vêtue de façon coquette. Elle se demanda si elle ne faisait pas tache avec sa tenue de sport mais en voyant Kaede dans sa classe naturelle, cette question lui parut sans importance. En revanche ce qui était gênant c’est que son Cd à elle était un vieux truc télécharger ! Quelle honte ! En fait, Liliany, plus fan des beatles, Chopin et Chet Baker, avait connu Mika.H sur internet par le biais d’internautes fervents de rock. Bref, de toute manière ça ne l’excusait en rien. Elle garda alors honteusement son cd dans ses mains sans le tendre au chanteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Hareton
- "Don‘t over estimate me!"
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 28/05/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]   Dim 1 Juin - 0:00

Un coup d’œil à sa montre laquelle, comme la plupart des bijoux qu’il portait, avait une super croix celtique dessinée sur le cadran (a défaut d’une tête de mort, ne restons pas ancrés dans la monotonie), et un soupir.
‘Plus que cinq minutes et je me tire d’ici’ telles étaient ses pensées, calées confortablement entre ‘Si ce néon me tombait sur la tête, combien de temps faudrait-il pour que je meure et qu'on le remarque’ et ‘whoah trop démente cette couleur à la lumière, faudrait trop trouver une boule disco dans la même teinte', le jeune homme affichait un air qui aurait pu terroriser un jeune T-Rex. En plus, il n’avait même pas ouvert un seul bouquin de la pile de devoirs qu’il avait à rendre pour la semaine suivante ; il aurait pu être en train de bosser la physique, genre, mais nan il fallait qu’il soit victime d’une conspiration ou d’un truc du genre, ce qu’il aurait d’ailleurs pu trouver énorme, si ça n’était pas genre tombé dès sa première semaine à Harper..

Un soupir et un nouveau coup d’œil à sa montre, alors qu’Highway to Hell hurlait dans ses tympans. Ouais c’était cool il pouvait se tirer maintenant. Dix minutes, il avait porté son fardeau et pourrait maintenant aller se consacrer à une activité plus marrante, genre, euh, dormir. Après tout il ne dormait presque pas la nuit, parce qu’il était genre victime d’une singulière maladie qui s’appelait « les yeux ouverts ». Impossible de trouver le sommeil dans sa chambre d’internat, alors que le type qui partageait sa chambre ronronnait paisiblement. Ça n’était qu’au petit jour qu’il parvenait alors à somnoler tranquillement et immanquablement, il était réveillé par le pion névrosé qui lui balançait un pichet d’eau sur la tête. Du coup, il avait développé la technique ‘je dors partout sauf dans mon lit’, qui consistait au somnolage intempestif dans les cours où il n’y entendant que nenni. Alors qu’il suive ou pas, en latin par exemple (qui l’avait inscrit dans un cours de latin avancé, bordel?), hé bien il était dans la même galère au final. Ou il remontait dans son dortoir s’allonger dans son lit trempé du pichet du matin (technique, je retourne le matelas) ou il dormait jusqu’à l’heure du dîner. En clair : il était trop pas fait pour les horaires administratifs.
Au moment ou il relevait les yeux pour choper le panneau ringard qu’il avait posé, ces derniers se posèrent sur un pull jaune, et remontèrent sur un visage aux yeux bleus pétillants.

Le visage déjà éclairé d’un sourire avenant tandis que le casque avait atterrit autour de son cou, il répondit alors tel le gus habitué à faire connaissance avec des filles qui se baladaient avec des pochettes de cd sur lesquels étaient affichés, entre autres, sa photo :

_Cool Abigaïl!

Ne voyez là aucune tentative de faire de la prose ou d’avoir l’air sympa, puisque Michael faisait partie de ces personnes qui étaient sympa avec tout le monde, et qui avaient toujours l’air détendues, même lorsqu’elles étaient en pleine crise de honte provoquées par une pseudo tentative narcissique de se faire connaître.

_C’est bien que t’y sois aussi

Il ne lui demanda pas de lui passer la pochette de son cd parce qu’il se dit que si elle voulait lui filer elle lui donnerait, et que, surtout, il avait moins envie d’avoir des « fans » dans Harper, que d’avoir des personnes à fréquenter à long terme. Enfin vous avez compris.

_ Kaede!

La jeune femme venait d’arriver, se plaçant à coté d’Abigaïl. Mike, qui ne l’avait pas revue depuis leur cours de français, songea que c’était sans doute le seul cours qu’ils avaient en commun. Il cala une mèche blonde derrière son oreille, et sourit aux deux filles.

_ Pourquoi tu t’assoies pas? Toi aussi Abigaïl, Je m’ennuie un peu là.

Il parlait aux deux filles comme si elles étaient ses amies de longue date, le tout en faisait tournoyer son stylo entre ses doigts. La séance de dédicaces? Oubliée. Si il avait été diabolique, il aurait pu dire qu’il l’avait fait exprès pour attirer des gens qui pourraient lui tenir compagnie. Il demanda à l’Érable :

_Tu as réussi à sortir vivante des griffes de la prof la dernière fois, c‘est super!?

Et, Michael, qui agissait parfois comme un garçon de cinq ans qui voulait se faire des amis dans la cour de l’école maternelle, sortit de sa poche un paquet de chewing-gum à la pastèque qu’il tendit aux filles, avant d’un glisser un dans sa bouche, au moment où une troisième personne, une petite blonde qui elle aussi avait un cd dans la main, venait à son tour à leur table :

_Euh…

Bon, pour la séance de dédicaces, disons qu’elle était annulée? Enfin, peut-être que si ce type nommé Duty était aussi omniscient qu’il le prétendait, il ne la considérerait achevée que si il signait deux ou trois trucs.

_Ben tant qu’on y est, je vais signer ton cd, ok? Tu veux un chewing-gum à la pastèque?

Proposa le jeune homme en souriant, tendant la main vers elle. Il ne remarqua pas que son cd avait été gravé, beaucoup trop occupé à savourer le goût du sucre dans sa bouche, et, parce qu’elle paraissait connaître Abigaïl et Kaede, dit alors :

_ Tu veux te joindre à nous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oksanna Nika Bukovski

avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 17/12/2007
Age : 27

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]   Dim 1 Juin - 5:46

Abigail aurait du songer à devenir une rockeuse. Sincèrement, ça aurait été extra, il lui aurait fallu qu’une nouvelle garde-robe beaucoup plus trash qu’elle ne l’avait et ça aurait été parfait. Imaginez, lorsqu’elle irait faire du shopping en ville ou simplement aller prendre un bouchée tout le monde dirait : « Ouah, c’est la chanteuse du groupe Scotish tails!» Ce nom lui était passé tout à coup par la tête et plus elle se le disait plus c’était divinement cool. Schotish puisque tous les membres du groupe seraient Écossais et tails… Ben parce que c’était comme ça. Oh, et Liliany était écossaise elle aussi peut-être qu’elle avait une voix d’enfer ou des doigts de musiciens?! À noter dans son agenda : Demander À Lili si elle veut former un groupe rock avec moi. Leur première chanson porterait sans aucun doute sur l’amour. Mais pas n’importe quel, celui dont le garçon ce fou totalement de la fille. Ça serait un grand hit, dans les palmarès durant plus d’un mois. Elles iraient dans les late show pour faire une représentation live et seraient les maîtresses du monde. Rien que d’y penser Abigail en frissonnait.
Bon, il serait peut-être temps de revenir sur terre qu’en pensez-vous madame la petite brunette je part dans un trip tout à fait dingue?! Pourtant la vie était bien plus amusante lorsqu’on se faisait des films, façon de sortir de la vie monotone sans que personne ne le sache. Enfin, pas dans le cas de la brunette car elle en faisait habituellement part à tout le monde. Quoiqu’il en soit l’Écossaise attendait avec impatiente l’arrivé de sa meilleure amie pour que Mika (prénom tiré de l’imagination tout à fait merveilleuse de son amie) lui signe son album. Après ses présentations faites elle continuait toujours de fixer le garçon devant elle qui fini enfin par lui adresser la parole. Il était plus petit en vrai soit dit en passant, mais beaucoup plus mignon. Ses cheveux paraissaient aussi plus longs que jamais ce qui ne lui ajoutait qu’un style extrême. Le magnifique Mika H. se mit donc à parler de son accent purement américain, un vrai délice pour les oreilles je vous dit, mais le plus super là-dedans c’est qu’il avait utilisé le mot cool. Pas n’importe comment, il avait placé ce mot juste avant son nom. Rien qu’à cette entente la brunette aurait pu sauter de joie. C’était lui qui était cool, tout ce qu’il faisait l’était d’ailleurs. Et la suite, c’était encore meilleure qui aurait pu croire qu’un rockeur pouvait être aussi gentil et agir comme si Abigail était la meilleure fille qu’il soit. Comment ne pouvait-on pas se mettre à l’aimer davantage?! C’était tout bonnement impossible.

Une voix féminine cette fois tinta aux oreilles de la blonde mais ce n’était pas Lili. Kaede, sa copine de chambre, la troisième pipelette du duo de pipelettes des écossaises. Asiatique certes mais drôlement amusante et c’était tout ce qui comptait. Et c’était quoi cette question, alors tu fais des dédicaces, ben voyons, Abi lui avait déjà cassé les oreilles avec cette histoire à la minute où elle avait vu l’affiche. Elle le savait, tout le monde ne pouvait pas comprendre la politesse comme la brunette le voyait. Bref, ce fut à nouveau Mister Rockeur sexy qui prit la parole en leur demandant de s’asseoir. Réellement c’était Top cool de chez supra EXTRA! Ce mec de renommée internationale lui demandait de s’asseoir à ses côtés, comme une égale! Elle s’éxécuta de toute façon Liliany n’était pas encore arrivée. Un parfum pénétra alors les narines de la brunette, celui de son amie c’était certain, il était temps! D’ailleurs cette odeur lui rapella quelque chose. Tout à l’heure en venant à la séance elle était passé par le babillard principal d’Harper, comme toujours d’ailleurs, pour y apercevoir un montage de photo d’elle faite par Duty. Il y montrait Abigail embrassant une fille blonde. Qui soit dit en passant n’était pas sa meilleure amie comme le maître pensait. Il était possible qu’il se trompe? Apparemment oui. La brunette se posait tout un tas de question, comment avait-il put dénicher ce genre de truc?! C’était il y a 2 ans environ lors de son passé de fille de joie. Il devait être partout parce qu’elle-même n’avait jamais vu ses photos. C’était une espèce de disjonctée qui était venue dans la maison où elle travaillait. Elle voulait tester son orientation comme cette blonde disait. Pourtant le cerveau d’Abigail n’était pas toujours à son meilleur, surtout à ses moments-là et cette fille l’avait carrément pris au dépourvu.

Encore quelques bla-bla s’en suivirent, comme une question de Lili demandant si la dédicace avait toujours lieu. Serait-elle ici si ce n’était pas le cas?! Franchement… Bref, Liliany arrivée Abigail pouvait faire signer son album. Elle attendit que la blonde s’installe en mâchant le chewing-gum tout çà fait sensationnel du garçon. Tout ça était vraiment magique, à les voir comme ça dans le foyer on aurait put les prendre pour une clique d’amis. Voilà, maintenant c’était le bon moment :

_ Tiens Michael, pour la dédicace. C’est trop super qu’on soit tous réunis vous trouvez pas?! On dirait des amis d’enfance! Ou pas Abigail, ou pas…

Elle leur souriait comme une enfant et attendait leur réponse. Ce qu'elle pouvait être choyée! Jamais personne n'aurait put croire qu'elle avait été maltraitée. D'ailleurs elle ne le montrait pas, tout ce qu'Abigail vivait à Harper compensait pour toute sa jeunesse détruite. Maintenant elle avait la chance de rencontrer une rock star.

_________________

    put the sad side in your drawyer

    Can't erase, so I'll take blame - But I can't accept that we're estranged - Without you, without you - I can't quit now, this can't be right - I can't take one more sleepless night - Without you, without you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]   Dim 1 Juin - 15:20

A première vue, Kaede continuait malgré elle de stresser, jetant quelques regards à Abigail avant d'en faire de même vers Michael avant de se retourner pour regarder l'entrée du foyer; A la deuxième, il était clair qu'elle avait cru en venant qu'il y aurait un monde fou pour faire signer un cd, voir ne serait-ce qu'une photo. Mais rien, nada, quedal, et elle se retrouvait debout comme une clinche face à un garçon qu'elle avait mit au défi de trouver une récompense intéressante pour elle-même. Notez pas, ce n'était pas vraiment le défi en soit qui dérangeait ainsi la petite brune figée au regard fuyant... C'est juste qu'en général, ce dernier se passait au moment pile où il était lancé plutôt que des jours et des jours plus tard, ce qui impliquait un certain temps de réflexion pour regretter des actes qui auraient été carrément déplacés dans son pays d'origine. La petite eurasienne se dandina d'un pied sur l'autre avant d'enfin oser répondre à Michael par un sourire léger, voir très légèrement euphorique... Et de suivre mot pour mot ce qu'il disait, tout comme sa compagne de chambre, en prenant une chaise pour s'asseoir à ses côtés.

- Oh, tu sais bien que Madame Martin... Ah, c'est vrai que tu es moins habitué. Mais bon, comme je te l'ai dis, elle ne peut ab-so-lu-ment pas résister à une traduction de texte pour un élève qu'elle considère comme égaré; A peine terminé que j'étais déjà ressortie. Imagine : Très sérieusement, elle avait la tête de quelqu'un venant de prendre une bonne boîte de stupéfiants, et à mon avis elle doit maintenant enrager de nous avoir laissé filer aussi facilement ! ... Mais pas de soucis, elle n'est pas du genre à faire des représailles.

Et son sourire était à présent redevenu ce qu'il était au départ, soit d'une joie sans pareille remontant largement dans ses yeux terriblement expressifs. Quant à la tonne de mots à la seconde sortis de sa bouche, on pouvait aisément comprendre qu'il n'était plus question d'une quelconque gêne lorsqu'elle saisit d'un air émerveillé le chewing-gum que leur proposait la rock star; De ce fait, elle esquissa même un sourire ravi du côté d'Abigail, comme une gamine ne croyant pas à ce qui lui arrive, avant de proprement enfourner la petite bande verte... Et de lâcher une exclamation en sentant le parfum de pastèque envahir son palais.

- Oishi !

Dans l'instant, son petit marmonnement japonais s'échappa avant qu'elle ne ferme les yeux de plaisir en se faisant la discrète réflexion que le goût allait parfaitement avec le caractère du jeune homme qu'elle avait rencontré en cours de français. Tout simplement délicieux ! Dire qu'elle était encore venue à cause du fait qu'il était célèbre... Dans son esprit, la jeune fille pouffa de rire en se faisant la réflexion qu'il serait temps après tout ça de tenter de le fréquenter comme n'importe quel jeune parcourant le vieux pensionnat d'Harper. Même si d'un autre côté, il n'était pas aussi simple d'oublier qu'on parlait avec son idole des vieux jours - Ah la blague - lorsqu'on ne pouvait pas s'empécher de l'admirer en s'amusant à comparer les photos à la réalité. Mais au final, on avait pas vraiment joué avec photoshop pour le coup, à part pour la taille qui était plus proportionnelle à un jeune homme de seize ans... Notez qu'en y regardant bien, les deux jeunes gens avaient le même âge, tandis qu'en portant une attention particulière aux traits du visage l'on aurait put donner à l'un plus que son âge et à l'autre largement moins. Je vous laisse le soin de voir qui subissait plutôt l'un que l'autre d'ailleurs, puisque c'était relativement flagrant en les mettant côté à côté.

La brunette prit soin de rouvrir les yeux en entendant enfin une autre voix que les leurs, son regard tombant dans la seconde même sur la petite blonde qui se tenait légèrement en retrait d'un air gêné; Et hop ! Kaede se retrouva debout, s'approchant de Liliany et lui prenant la main avec un sourire d'enfant en l'attirant plus près, visiblement décidée à la faire entrer dans la bulle de convivialité qui abritait les deux autres :

- Mike, je te présente Liliany Sturgess ! Tu as intérêt d'être gentil avec elle hein, parce qu'elle fait partie des filles les plus adorables de cette école de cinglés; Sinon, pas de cours de français !

Et elle esquissa un sourire particulièrement joyeux en forçant Lily à prendre place sur la chaise qu'elle-même avait quitté, juste à côté de Michael, l'air parfaitement à l'aise maintenant. Du reste, elle ne se gêna pas plus que ça pour aller se reprendre une chaise afin de venir y reposer son popotin au milieu du groupe, hochant vivement la tête aux paroles prononcées par Abigail.

- C'est vrai qu'on pourrait y croire ! Finalement, je me dis que ce n'est pas plus mal qu'il n'y ait pas plus de monde dans la pièce, sinon cette ambiance aurait déjà volé en fumée je crois. Ah ! Et Mike, tu as de la chance mine de rien parce que quand je parle des filles les plus adorables de cette école, le calcul doit facilement s'arrêter à nous trois.

Un petit rire échappa de la gorge de la jeune fille, cristallin et discret, avant qu'elle n'offre un nouveau sourire resplendissant à tout ceux qui l'entouraient. Abigail et son secret révélé ? Ce n'était pas comme si Kaede allait regarder là-dessus; Quant à Michael et sa célébrité, elle pouvait facilement l'oublier du moment que l'instant magique durait éternellement. Pour Liliany ? Non, la blonde n'entrait pas en ligne de compte puisque Kaede ne pouvait décidément rien trouver qui aurait put la freiner chez elle, même pas sa folie d'amour envers Johannes - Ce qu'elle ne comprenait pas plus que ça. Puis l'eurasienne sembla se réveiller et écarquilla les yeux en voyant les deux autres passer leur cd au blond; Dans la seconde qui suivit, elle lui tendit également sa relique avec un petit air suppliant sur son minois aux traits fins :

- Ah pitié, signe-le moi aussi ! Enfin, si tu veux bien...
Revenir en haut Aller en bas
Nola Dakins
♥Canna Have a Hug♥
avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 01/05/2008
Localisation : Somewhere in Wonderland

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]   Mar 10 Juin - 16:18

Mika H et ses cheveux blonds, son regard azur et sa voix d’ange. Liliany en avait longtemps été la groupie. Evidemment depuis qu’elle était entrée a Harper elle était devenue la groupie de quelqu’un d’autre, ne rappelons pas de qui ce serait stupidement stupide. Mais voyant le visage de son chanteur rebelle s’animé devant elle, elle eut une drôle de sensation. C’était étrange, elle qui était habitué à la voir figé en photo, la tête aplatie et pixélisée sur une feuille blanche. Elle eut un sourire un peu gêné et s’avança vers le joyeux petit groupe. Pour une séance de dédicace, Liliany s’attendait à un peu plus de monde, c’était Mika H quand même. Elle s’était préparer psychologiquement à un bain de foule. Les filles pousseraient des cris semblable à de faible ultrason qui écorchent le tympan, à des bousculades. Peut-être même que Duty faisait partie des fan du petit chanteur blond. Peut-être même que l’émeute serait telle que les professeurs et autres pions seraient obligés de venir mettre un peu d’ordre dans cette séance de dédicace qui se serait vite transformé en panique euphorisante pour les fan et en véritable cauchemar pour la star qui se serait retrouvé t-shirt déchiré et mèches en bataille.
Au lieu de ça, Liliany avait découvert un petit comité limité à trois personne qui discutaient posément autour d’une table qui servait plus de perchoir à ado que de support d’écriture. Finalement Johannes avait peut-être bien fait de ne pas l’accompagner. Il aurait surement trouvé l’instant d’un ennuis mortel et Liliany s’en serait voulu de faire subir un moment où elle seule trouve un certain intérêt.

Pourtant elle ne se sentait pas à l’aise. Son Cd gravé, cette ambiance à laquelle elle ne s’attendait pas, Mika H en face d’elle, tout ça contribuait à la rendre plus timide qu’elle n’en avait l’air. La petite Liliany qui s’exclamait pour un rien, sautillait et parlait sans respirer, avait bien disparu pour laisser place à une gamine à la franche blonde et aux joues rouges. Devinant son malaise, Kaede la prit par la main. Liliany lui en était reconnaissante. De quoi devait-elle avoir l’air, planté au milieu de la salle comme une cruche à qui on a coupé la langue. Elle se laissa tirer vers le chanteur par l’asiatique au regard espiègle. Visiblement une certaine familiarité s’était installé entre Kaede, Michael et Abigail. Une familiarité à laquelle Liliany était encore trop hermétique pour prendre la parole sans qu’on lui la donne. Alors c’est Kaede qui prit l’initiative de la présenter à la vedette, ce qui eut pour effet de rassurer la petite blonde. Kaede était là, tout devait bien se passer. Elle prit place sur une chaise que lui indiqua la jeune fille.

Liliany observa un instant Kaede. Elle avait vraiment l’air à l’aise, elle parlait avec le chanteur comme s’il n’était pas leader d’un groupe, si bien qu’on pouvait facilement oublier que ce rassemblement était en réalité une séance de dédicace. Michael se retrouvait seul avec trois camarades de classe. Point. Il n’y avait pas de star et ses groupies. Et quelque part c’était peut-être mieux comme ça. D’ailleurs Michael trouva exactement ce qu’il fallait pour gagner totalement le cœur de Liliany. Un chewing gum. Proposez un bonbon, ou n’importe quoi de sucré à la jeune Sturgess et vous pouvez être sûr qu’elle vous suivra n’importe où.

Oui, merci.

Elle récupéra le chewing gum qu’elle glissa aussitôt dans sa bouche et avant même qu’elle ne s’en rende compte Mika H avait gribouillé sur son Cd. Liliany était aux anges. Abi et Kaede semblaient avoir adopté Michael. Elles le considérait comme un ami d’enfance selon Abi et un sacré veinard selon Kaede qui ne voyait pas d’autre filles plus adorable que les trois présentes dans cette pièce, ce qui ne manqua pas de faire sourire Liliany.

Mais dis-moi, Michael. Pourquoi tu es venu faire ta scolarité à Harper ? C’est vrai c’est un pensionnat. Je me suis toujours dis que les star de rock n’allaient pas à l’école mais prenaient des cours par correspondance, ou quelque chose comme ça. Tu sais, pour avoir le temps avec les tournées, les enregistrements d’albums, les séances de dédicaces, les interviews… et j’en passe. Tu connais ton métier mieux que moi. Alors pourquoi venir dans un pensionnat ? Ici, tu es un peu contraint de suivre les cours et le règlement, ce qui veut dire, du moins je crois, pas de sorties aussi rock n’ roll soit-elles. On doit faire le mur ici pour prendre un verre quelque part alors toi … Non pas que j’ai déjà fait le mur, du moins je ne suis pas une habituée des beuveries interdites mais je dis ça comme ça…

Elle fit claquer son chewing gum sur son palais et se rendit compte qu’elle venait d’être une fois de plus victime d’un de ses monologues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séance cassdédi, Merci, D.ty [ouvert à tous]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duty.com - The Grimsby Experience :: Side of The Road -the other- :: Garbage :: Printemps 08-
Sauter vers: