Duty.com - The Grimsby Experience
Si vous êtes déjà des notres, enjoy. Sinon, bienvenue.
Vous êtes invités à créer votre personnage, et à interagir avec nous dans le flood. La partie RP reviendra bientôt.
En cas de problème, n'hésitez pas à contacter un administrateur, qui se fera une joie de vous répondre.
Have fun, with Duty 3.0
La team.

Duty.com - The Grimsby Experience

Hello Guys. I am watching you, and i want to play. Welcome to Grimsby.
 
AccueilAccueil  DUTY.COMDUTY.COM  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Beurk [GG]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jamie Nylon

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/12/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Beurk [GG]   Lun 22 Déc - 21:29

Jour 5
Entre 13H45 et 18h environ
Epreuve Ecolo


Mais bordel, Renton. Tu ne peux pas me lâcher comme ça. Je suis sûr que dans cinq minutes tu te sentiras mieux. Allez mec, t’en a vu de pire. Penses aux ordures, à la victoire, pense vert, merde !

Comme toute réponse on entendit Renton vomir ses tripes de l’autre côté de la porte qui les séparait. Jamie cogna son front contre celle-ci. Ca s’annonçait mal et c’était un peu de sa faute. Après un triomphe à l’épreuve d’histoire ce matin, il avait eut la mauvaise idée de fêter ça. Une opération commando s’était alors mise en place pour avoir de quoi faire une petite fête dans un lieu discret et tenu secret du château d’Ashford. Ce genre de mission, les Green y étaient habitués avec un chef de file comme Jamie. Une petite fiesta pouvait s’organiser en quelques heures, même dans des conditions comme celle des Olympiades. Il avait fallut une matinée pour faire disparaître toutes traces des festivités interdites. Mais le jeune Renton, larbin et ami et Nylon, qui avait accessoirement l’estomac fragile faisait une overdose de bière irlandaise qui lui faisait vomir son petit déjeuner : omelette, bacon, muffin et moka. L’état actuel de Renton n’arrangeait pas Jamie qui devait partager avec lui l’épreuve écologique. C’est Olympiade, c’était d’un chiant… Avec Maira, ils avaient longtemps tergiversé si oui ou non les Green devaient boycotter le concours. Evidemment, Maira Burton, la révoltée avait immédiatement opté pour le boycotte mais après une lettre de menace de Qiang, la décision devenait épineuse. Non pas que Jamie et Maira avaient peur des conséquences de leur rébellion mais ne sait-on jamais de quoi était capable ce vieux dingue et Jamie craignait un peu pour sa réserve de chanvre. Le mieux, devant tant d’hésitation était de laisser parler le libre arbitre qui jugerait de manière démocratique du sort de la confrérie. Ils avaient alors fait voter les Green. Et à un vote de différence, ils s’étaient retrouvés là, à faire de leur mieux pour sauver la réputation de Cambridge et l’espoir d’être récompenser comme il se doit.

Mais voilà, alors même que Jamie faisait preuve de bonne volonté et tentait pour une fois de faire comme tout le monde, à savoir se plier aux règles, tout semblait vouloir le détourner de cette voie. Renton malade, un remplaçant devait prendre sa place, mais cette alternative n’était d’aucun secours pour Jamie. Avec Renton, il était quasiment sur de ne pas a mettre ses mains dans les merdes qui entouraient le lac maintenant il ne savait pas comment l’épreuve allait se dérouler et rien qu’a l’idée de se retrouver les pieds dans les ordures, il angoissait. Seulement le tatoué n’était pas du genre à s’engager sans assumer. Il s’était donc rendu au bord du lac où l’épreuve devait débuter.

L’état des rives du lac étaient évidemment dégueulasses, sinon l’épreuve n’avait aucun intérêt. Les mains dans les poches alors qu’il se demandait si l’organisation n’avait pas rajouter des détritus, de quoi pimenter le truc. Jamie attendait son nouveau binôme. Il espérait seulement que ce ne soit pas Liliany Sturgess ou encore Sean Holbrook car il n’était vraiment pas d’humeur à jouer les Mary Poppins pour ces deux bras cassés dont l’un était une chouineuse volubile et l’autre, une lavette chétive. Quoi que ça pouvait être pire si c’était Marie et sa grand gueule qui se ramenait, il se sentait capable de la pousser accidentellement dans le lac semi-gelé. Et alors qu’il rêvait d’homicide volontairement involontaire, Julian Posner, un type avec de grosses lunettes et une épaisse écharpe orange, chargé de l’épreuve, s’approcha de lui et d’une voix timide l’apostropha avec une fausse aisance parfaitement ridicule.

Cambridge ? Jamie Nylon ?
Quoi ?

Lança le concerné sur un ton qu’il n’avait pas voulu patibulaire mais qui l’était quand même. La tête de Posner sembla s’enfoncer dans son affreuse écharpe orange tandis qu’il faisait sans s’en rendre compte un pas en arrière. Il bredouilla quelques mots dont l’ensemble avait l’air de demander ou était le reste du binôme et qu’il fallait signer le registre parce que l’épreuve était sur le point de commencer. Mais Nylon n’en était pas sur. Il grimaça comme s’il était face à son prof de français et s’apprêta à lui demander de répéter quand une silhouette s’avança. Elancée, la démarche assurée, ses boucles blondes dans le vent hivernal irlandais, Giulia Gattina, couramment appeler GG par les fainéants dont Nylon faisait évidemment partie. Elle se planta à ses côtés et il la fixa un moment perplexe. Puis il se penchant vers elle et lui glissa sur un ton narquois en passant son bras autour du coup de la jeune fille.

GG-Bitch, je ne sais pas si tu as remarqué mais il n’y a aucun salon de manucure dans le coin et non je n’ai pas le dernier Vogue Magazine sous le manteau alors soit mignonne et vas jouer plus loin.

Sur ses mots il la poussa et tira le stylo des mains de Posner qui était resté figé sur place. Il signa le registre d’un gribouillage inimitable mais qui signifiait, si on le regardait attentivement, Jamie Nylon. Puis tournant ensuite le dos à poupée Barbie et s’adressa au binoclard :

Renton Douglas doit être remplacé par un autre glandu, t’aurais pas son nom ?


Dernière édition par Jamie Nylon le Mar 23 Déc - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orla O'Dombreuill

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 15/12/2007

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Beurk [GG]   Mar 23 Déc - 0:21

L'épreuve de ce cinquième jour avait déchaîné les passions chez les Amaryllis. A l'instar de ces tocards de Green Spirit, nos chères fleurs n'étaient pas à l'abri de la nouvelle lubie des organisateurs des Olympiades : l'écologie. Économie d'eau faites sur les douches matinales, nourriture saine et bio sans aucune modification génétique, vente de produits naturels réalisés par les soins de chaque confrérie, le vert et l'écologie étaient bel et bien en tête d'affiche cette année - au plus grand désespoir de certains.
Forcément, les Green se sentaient les plus concernés mais le sujet de l'épreuve d'écologie avait fait claqué des portes chez les Lys. Évidement, il serait mal vu qu'aucune Fleur ne participe à l'évènement et semblait donc essentiel de trouver des volontaires dans leurs rangs. Au revers de la médaille cependant, il se faisait difficile de trouver des âmes charitables. Toutes les Amaryllis regorgeaient de bonne volonté - naturellement - mais de là à se dévouer pour enfiler une paire de gants en latex pour ramasser des déchets toxiques et peu attrayants, c'était une toute autre histoire.
Oh non, Giulia Gattina ne faisait pas partie des Fleurs dévouées envers la nature, son entrée chez les Amaryllis lui assurait seulement une place importante dans la vie de l'Université et aux yeux des élèves, c'était tout ce qu'elle demandait et voulait. En d'autres termes, elle se fichait totalement de l'avenir de la planète et plus particulièrement du destin des déchets toxiques qui entouraient le Lough Corrib Lake, ils avaient autant d'importance que sa troisième paire d'escarpins Louboutin (et dieu seul sait qu'elle s'en tapait éperdument de cette fichue troisième paire d'escarpins).

« Mais, pour l'amour du ciel Giulia, pourquoi cherches-tu la petite bête ? Parmi les trois noms proposés, tu es celle qui a eu le plus de voix »

Des cils papillonnants, une chevelure blonde et brillantes lavés quatre fois par semaine avec un shampoing à la camomille et une paire de Manolo Blahnik aperçu sur les podiums lors de la dernière fashion-week, aucun doute possible Vanilla Feldmann se tenait dans l'encadrement de la porte donnant sur la chambre que Giulia partagée avec Moore, Coralee Moore, la grande Moore qui s'était absentée pour cause d'épreuve. Disons qu'elles ne faisaient que se croiser ces derniers temps.
Revenons à nos moutons. Comment ça elle avait été élue ? Elle n'avait même pas participé au vote et venait tout juste d'en apprendre l'existence. Si la Reine des Fleurs voulait qu'une de ses plus merveilleuses comparses s'illustrent au milieu des déchets, elle allait devoir contribuer au bien-être de cette pauvre âme volontaire malgré elle. Giulia, et Coralee, avaient rapidement appris à ne pas redouter Vanilla et elles étaient certainement les seules filles de la confrérie à oser lui tenir tête.

« C'est un complot, je ne me suis jamais proposée pour enfiler une paire de gants et me noyer dans un tas de détritus et de toute manière, je n'irai pas »



Et pourtant, elle y était.

Seulement, Vanilla avait du négocier et proposer des contre-parties en échange de sa participation à l'épreuve. Si Giulia se salissait les mains, soyez sûrs qu'elle ne le faisait pas volontairement. Pour l'occasion, elle avait enfilé un simple jean et quelques pulls, histoire de ne pas mourir de froid au cas où elle était sauvée de l'asphyxie.

« Giulia Gattina ? »

Un type à lunettes à grosses montures et écharpe orange affreusement monstrueuse venait de se planter devant elle, stylo et registre aux bouts de chaque bras, tendus vers elle. L'américaine l'observa un moment, trouvant assez amusant le rictus affiché sur la figure du gus et certainement consternée par autant d'audace et de mauvais goût. Il s'impatienta, poussant un soupir, et agitant le stylo sous son nez.

« Si tu avais la gentillesse de prendre ce fichu stylo et d'écrire chacune des lettres de ton prénom et de ton nom sur cette feuille, je pourrai peut-être, éventuellement t'indiquer l'identité de ton coéquipier ma grande »

Giulia s'accomplit sans broncher, inutile de chercher des ennuis là où il n'y en a pas. Posner, à ce que disait son badge en tout cas, marmonna un « Suis moi » avant d'enchaîner quelques pas en direction d'une silhouette encore non-identifiable. La jeune femme lui emboîta le pas, s'arrêtant à la hauteur de la tête pensante des Green Spirit.

« Cambridge ? Jamie Nylon ? »

Posner s'assurait simplement que tout les élèves de Camdridge étaient présents, pas de quoi s'inquiéter. Avec la chance qu'elle avait, elle se retrouverait certainement avec Kenzie Stewarts, pour changer. Ou peut-être avec Melloy, il venait d'arriver non loin d'elle et ne semblait pas l'avoir encore remarqué. Ou peut-être serait-ce Alexey Somerled, d'après ce que lui avait dit Vanilla, il s'était proposé de son plein gré.. Giulia fut toute fois tirée de ses pensées par les sarcasmes habituels débités par Jamie Nylon. C'était rare, mais la jeune blonde n'avait strictement rien à voir, ou pluôt n'avait rien fait pour que le Green ait un tel ressentiment à son égard. Non, non, ce bras autour de son cou n'avait rien d'amical, croyez-moi.

« GG-Bitch, je ne sais pas si tu as remarqué mais il n’y a aucun salon de manucure dans le coin et non je n’ai pas le dernier Vogue Magazine sous le manteau alors soit mignonne et vas jouer plus loin. »

Une seconde plus tard, elle se dégageait de cette étreinte des plus antipathiques et se tourna face à Jamie, sans accorder un regard de plus à Posner, qui regardait la scène avec indifférence alors qu'il tendait son misérable stylo.

« Toujours un plaisir de te voir Nylon, laisse moi deviner, tu es allé au supermarché de la connerie universelle et tu as rempli trois caddies à ras bord, histoire d'avoir des réserves jusqu'à la fin de ta vie ? »

Giulia se détourna de la conversation, de toute façon, elle n'avait rien à faire ici et il était venu le temps de rejoindre son partenaire mais il fallait d'abord savoir son nom. Ce qui impliquait de demander à Posner, donc d'attendre que Nylon ait terminé son cirque.

« Deux secondes » était-il en train de marmonner, à l'adresse du green spirit, en trifouillant ses feuilles « Que c'est amusant, l'autre glandu est ici présent. Ou plutôt ici présente » fit-il en montrant Giulia d'un coup de tête.

Elle mit quelques secondes avant de réaliser ce que ce coup de tête impliquait. Non seulement un idiot de première venait de la qualifier de glandu, mais en plus - c'était le pire - elle devenait la coéquipière de Nylon. Giulia secoua la tête, arrachant les feuilles des mains de Posner.

« C'est pas possible, pourquoi se tuent-ils à engager des abrutis illettrés tels que toi Posner ? Nylon, Renton - Gattina, Kinston c'est écrit noir sur blanc » s'exclama-t-elle en relevant les yeux vers le principal concerné « Indisponibles ? Mais je m'en moque, je ne peux pas être avec ce monstre, Kinston est là-bas, je viens de la voir »

« Elle s'est retirée de la liste des participants » Le visage de Posner s'était illuminé, réalisant qu'il avait le contrôle de la situation.

« Bordel de dieu, Nylon, dis lui qu'on n'est pas apte à former une équipe tous les deux »
Encore une fois, elle frôlait la crise de nerfs à cause d'une épreuve. Bien, bien, bien. Elle avait tourné la tête, fusillant du regard Nylon, attendant qu'il se mette à protester à son tour - ce qui aurait certainement plus d'effets sur Posner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamie Nylon

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/12/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Beurk [GG]   Jeu 25 Déc - 21:54

Okay génial. Une journée durant laquelle Nylon aurait préféré s’enfermer dans une cellule aseptisée, loin de tout et de tout le monde. Une journée poisseuse. Mais c’était également la journée des petits cons, puisque après ce petit con de Renton qui avait déserté le front pour vomir en paix, laissant son partenaire de galère seul avec les bactéries du lac, il tombait sur Posner premier con rencontrés chez les petits cons irlandais, qui se croyait au dessus de tout, au dessus de lui, juste parce que ce lunetteux portait un badge et la liste des participants. Jamie se massa la tempe. Non seulement il devait côtoyer les microbes mais en plus il devait le faire avec une Amaryllis. Jusque là, il l’avait plutôt ignoré, voir même snobé dès qu’elle ouvrait la bouche. Même si Giulia n’était une Amaryllis de pire espèce, il s’en serait bien passé. Elle était devenue violente quand elle avait compris que Jamie serait son binôme et à vrai ce dernier aurait réagit de manière identique si elle ne l’avait pas devancé. Il arqua un sourcil en remarquant l’étiquette de Monstre qu’elle venait de lui coller dans le feu de l’action et se détacha un peu de cette agitation en reculant d’un pas. Si Giulia devait massacrer Posner, il était hors de question d’être taché par les effusions de sang. Mais cet élan de lâche propret fut interrompu par la jeune fille qui lui demandait secours. Elle n’avait rien d’une demoiselle en détresse, elle ordonnait plutôt que Jamie fasse quelque chose pour les sortir tous les deux de cette situation qui semblait la rendre dingue.

Posner s’éloignait, son boulot était fait auprès de ces deux zouaves, sa mission se poursuivait donc ailleurs. Toutefois Nylon attrapa l’extrémité de l’échappe orange qui pendouillait dans son dos et tira dessus à la manière d’une laisse. Un fois l’organisateur binoclard revenu près du corps élancé du Green qui le donminait d’au moins une tête, ce dernier l’éloigna un peu Giulia pour la soustraire à leur conversation :

Regardes dans quel état tu la met ? Elle est complètement hystérique et les hystériques moi ça me rend dingue. Soyons sérieux Posner, tu n’as pas envie que je pète un câble et moi non plus. Alors voilà ce que tu vas faire. Tu vas regarder dans ta petite liste à la con, voir si par hasard y aurait pas quelqu’un pour remplacer cette fille sous antidépresseurs.

Posner soupira d’agacement. Il n’avait pas l’air d’être vraiment terrifier par les menaces de Nylon. L’anglais en aurait été vexé s’il n’avait pas vu son souhait se réaliser quand Posner, balaya la liste des yeux. En récompense, Jamie lui administra une accolade amical bien qu’un peu brutale. Ils trouvaient enfin un terrain d’entente et il n’aurait pas à supporter Giulia et mener avec elle un lutte verbale sans fin.
Il y a Hortensia Gavin, son binôme a du retard, elle l’attend toujours. Elle est juste là.

Nylon savait très bien qui était Hortensia Gavin. Cette fille passait son temps à manger. Une obsessionnelle comme Cambridge en faisait tant. Et en tant qu’obsessionnel lui même, il aurait pu la comprendre mais non, chacun ses problèmes. Et ceux de Nylon étaient trop encombrants pour lui permettre de faire preuve de compassion. Il lui accorda néanmoins un regard alors Posner l’indiquait de l’index sans discrétion. Elle mangeait des gâteaux au chocolat de quoi se donner courage et force avant l’épreuve quand l’un de ses biscuits tomba au sol. Elle se pencha pour le ramasser, souffla dessus et l’engloutit. Nylon crissa des dents.
Bon, ce n’est pas grave. Sérieux, on est ou là, c’est rien qu’une épreuve. Et puis : le règlement c’est le règlement. Je reste avec Giulia, elle n’est pas si terrible que ça, tout compte fait. Je te remercie.

Il retourna vers Giulia en se grattant la nuque. Toute cette saleté avoisinante le rendait nerveux. Il avait cette sale impression d’être cerné les microbes et ça s’était le pire. A partir du moment qu’il se rendait compte qu’il était fatalement envahit par les bactéries, Jamie devenait dingue. Il fallait qu’il oublie, qu’il passe à autre chose, qu’il se concentre ailleurs. Sur Giulia par exemple…
Rien à faire, il ne veut rien savoir. Pourtant j’ai insisté, je l’ai menacé mais il n’a pas l’ai comme ça mais ce type est un dur à cuir. Bref, résultat on reste ensemble. Point. Alors va chercher un sac et prépare toi, ça va bientôt commencer.

Dans les secondes qui suivirent, on siffla le début de l’épreuve. Les mains dans les poches, le cou rentrer dans son col, le visage partiellement caché par sa mèche brune, Jamie suivait Giulia. En regardant les autres patauger dans les déchets, ça avait l’air si simple et il ne pouvait pas laisser Giulia faire le ramassage seule. Elle avait beau être détestable, Jamie n’était pas un mauvais garçon, même s’il manquait cruellement de galanterie. Il décida de s’attaqué à un paquet de cigarette, froissé, pourrie par l’humidité, ancien logement d’un tas de vermines aquatiques, nid à bactéries. Il tendit la main, agita les doigts au dessus du déchet, ferma le poing, tressaillit. Rien à faire. Il mit sa menotte à l’abris dans sa poche.
Nylon avait beau être Green jusqu’au beau des ongles, cette épreuve était un enfer pour lui. Il se sentait mal, il se sentait être le seul et unique élément clean d’une décharge publique et n’avait qu’une envie qu’on le sorte de la.
Il se tourna vers Giulia et le tira le sac en plastique des mains.

Donnes je vais le tenir, toi tu n’auras plus qu’a ramasser. On est une équipe alors faut se partager les rôles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beurk [GG]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beurk [GG]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allée des Embrumes - Barjo et Beurk
» The World of Beurk alias Blair
» Dragons saison 1 : Cavaliers de Beurk (2012) DreamWorks
» Dragons saison 2 : Défenseurs de Beurk (2014) DreamWorks
» Un de plus sur l'île de Beurk...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duty.com - The Grimsby Experience :: Side of The Road -the other- :: Garbage :: Cambridge Trinité & le reste :: | ! | Irlande OLYMPIADE :: Lough Corrib Lake-
Sauter vers: