Duty.com - The Grimsby Experience
Si vous êtes déjà des notres, enjoy. Sinon, bienvenue.
Vous êtes invités à créer votre personnage, et à interagir avec nous dans le flood. La partie RP reviendra bientôt.
En cas de problème, n'hésitez pas à contacter un administrateur, qui se fera une joie de vous répondre.
Have fun, with Duty 3.0
La team.

Duty.com - The Grimsby Experience

Hello Guys. I am watching you, and i want to play. Welcome to Grimsby.
 
AccueilAccueil  DUTY.COMDUTY.COM  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When I think there's nothing left to lose ; Pandora (Finiiie)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: When I think there's nothing left to lose ; Pandora (Finiiie)   Dim 22 Nov - 16:37



      WHO ARE YOU





    (c) totge.LJ
      nom ; Mosshart
      prénoms ; Pandora Marley
      date de naissance ; 01/05/1990
      nom des parents ; Johanne et Phineas Mosshart
      nationalité ; Norvégienne & anglaise
      situation familiale ; Parents mariés
      année ; 1ère année



Dernière édition par Pandora M. Mosshart le Mer 25 Nov - 17:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When I think there's nothing left to lose ; Pandora (Finiiie)   Mar 24 Nov - 12:28

      GRIMSBY UNIVERSITY - ENTRETIEN AVEC MRS JOHNSON, PSYCHOLOGUE AGREEE, DITE « LE VAMPIRE »
      (Extrait)



    - pourquoi avoir choisi d’étudier à l’université de Grimsby ?

    Mon père m'a dit qu'il avait étudié, ici. Ses années passées à l'université ont été ses meilleurs années. Il s'est vraiment plu, ici. Il a donc voulu que j'étudie dans la même université que lui. J'aime quand mes parents sont heureux, et je sais que ça lui fait énormément plaisir que je sois admise à Grimsby. En plus, il m'a dit que cette université est très renommé, et que beaucoup d'élèves réussissent en sortant d'ici.


    - quel genre de personne êtes-vous ?

    On m'a dit que j'étais gentille, généreuse, souriante, sociable, joyeuse, optimiste, enfantine, naïve... Mais est-ce que c'est les gens qui pourrait perler le mieux de moi. Ils ne savent pas qui je suis. Vous, vous avez lu mon dossier, vous savez mes faiblesses, mes accidents de parcours. Vous devez sûrement penser que je suis folle, si vous avez de la pitié ou bien fragile si vous avez de la compassion. Sauf que vous ne me connaissez pas, donc vous ne pouvez pas savoir ce que je suis. En générale, je suis peut être souriante mais ce n'est pas le fait de sourire qui montre que quelqu'un est heureux. Je suis juste trop rêveuse, et des fois je ne m'en rends pas compte.


    - qui est votre modèle ?

    Je sais pas, je ne suis personne à la trace mais j'admire beaucoup mes parents car ils ont fondés une famille unie, et ils sont vraiment heureux. Ceux sont des gens intelligents, aimables et généreux. Des amis leur ont souvent dits qu'ils avaient fondé une famille parfaite, j'aime pas tellement ce terme mais je pense qu'il y a une part de véritée là-dedans. Je trouve que ceux sont des parents vraiment géniaux.


    -vous devez manger un des produits suivants pour le reste de votre vie – lequel ? (Des gâteaux ? Du fromage et des crackers ? Un bon repas mexicain ? Du sushi ? Beurre de cacahuète et confiture ?)

    Comme les gâteaux, le beurre de cacahuète et la confiture, ça fait grossir, le fromage, les crackers, un repas mexicain et des sushi ça gave, je ne mangerais rien.


    - quelles ambitions nourrissez-vous ? Comment vous voyez-vous dans dix ans ?

    Je n'arrive pas à m'immaginer dans 10 anx, peut être que je mourrais jeune ou que j'irais vivre dans un igloo ou au farwest tel un cowboy dans un western. Qui sais ? D'abord je finis mes études, je trouve l'amour et on en reparle après.


    - prenez cette feuille et cette pochette de crayons et représentez votre état d'humeur du moment. ( Un dessin avec paint ou photoshop etc.. )

    Spoiler:
     

    Vous pouvez comprendre ce que vous voulez de ce dessin, je n'expliqueras pas mes raisons. Vous avez qu'à farfouiller dans mon passé.


Dernière édition par Pandora M. Mosshart le Mer 25 Nov - 17:12, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When I think there's nothing left to lose ; Pandora (Finiiie)   Mar 24 Nov - 12:29

    BACK IN THE PAST - WHAT'S UP ?

tous les icons utilisés sont de totge


Chapitre 1 ; it's not over yet





Tout est calme ; silence. Un battement d'aile, un papillon s'envole. Silence. Une abeille butine une jonquille. Silence. une mésange chante une mélodie. Silence. Le ruisseau s'écoule. Silence. Un cri d'enfant. Silence. un cri de joie. Silence. Un cri de bonheur. Silence. un cri qui fait toute la différence. Un cri qui vous fait aimer la vie. Un cri divin. un cri d'amour.

L'enfance, c'est sûrement la période de nos vies qu'on aura toujours préféré. L'enfance, c'est la période dans laquelle jouer compte le plus, dans laquelle lorsque tes parents te grondent, tu les aimes toujours après l'orage... Dans laquelle on t'apprend tout pour que tu deviennes quelqu'un de bien par la suite. Tes parents suivent ton éducation, et lorsque quelque chose dérape, ils te font des remarques. Lorsque tu mets tes coudes sur la table, lorsque tu ne dis pas merci... Puis, ils vont t'apprendre à respecter les autres, ils vont t'apprendre à être gentil, ils vont t'apprendre à être polie, ils vont t'apprendre à ne pas dire de grossièretés, à ne pas frapper, à ne pas faire çi et à ne pas faire ça. Pendant l'enfance, ceux sont nos parents qui tiennent les rennes de notre vie. Et c'est à eux de nous forger pour qu'on devienne quelqu'un de bien. Si tes parents vivent dans la débauche et que par ce fait tu es un accident, une rébellion interne va t'entraîner plus facilement dans l'univers de tes parents : la drogue, la prostitution et l'alcool. Au contraire, si tu as été élevé dans une famille unie et saine, c'est-à-dire des parents pas divorcé, qui ont un travail et qui n'ont pas de troubles alcooliques et même qui ne fument pas, tu ne connaîtra pas la débauche, donc tu sera plus difficilement entraîné là-dedans. Pandora, elle, a toujours vécu dans une famille saine comme la notre. Elle n'a jamais été seule puisque ces 5 frères et sœurs on toujours été là pour jouer avec elle. J'ai un travail, et ma femme s'occupe de la maison. Tous deux, nous ne fumons pas, en tout cas, j'ai arrêté lorsque Johanne est tombée enceinte de notre premier enfant : Larry. Pandora s'est épanouie dans un univers de bonheur et d'amour. Ce fut une enfant très poli, serviable et gentille. Elle a toujours été très optimiste, et heureuse d'être parmi nous. Les autres parents nous enviaient un peu d'avoir une fille aussi calme et mignonne. Lorsqu'elle est née, Johanne et moi étions si heureux. Peut être que ça à dérapé lorsqu'elle est devenue une adolescente, on s'y est mal pris, comprenez-nous c'était la première de nos filles qui rentrait dans le monde des adolescents. Phineas Mosshart, père de Pandora Marley Mosshart.



Chapitre 2 ; fragments of distress





Pandora s'était rendu au plus haut point de Weston-super-mare, la ville où elle habitait. Sur cette bute, on pouvait apercevoir toute la ville, cette jolie ville côtière qui accueille beaucoup de touristes en été, l'hiver au contraire, on pourrait croire que c'est une ville fantôme. Sur cette bute, il se trouvait un banc pour que les passants puisse admirer le paysage sans trop se fatiguer à rester debout. Sur ce banc, Pandora s'était assise. Dans une main, un certain nombre de somnifères. Elle louchait sur ces médicaments. Sa conviction de les avaler persistait toujours. Elle savait même que si on associait ces cachets à de l'alcool, on pouvait mettre fin à sa vie. Était-ce son but ? Sûrement, en cette soirée de décembre, rien n'allait plus ; elle avait découvert que le garçon qu'elle aimait, ne la supportait pas. Muni de papiers et d'un stylo, elle dévoila dans une lettre ces sentiments pour ce garçon, une fois terminé, elle l'accrocha à un ballon gonflé à l'hélium. Elle avait écrit son prénom sur le papier plié : Liam. Les pleurs ne venait pas, elle imaginait plutôt la réaction de ses proches quand ils apprendront la nouvelle. La triste nouvelle. Elle se mit debout sur le banc, laissa filer son ballon sur le ciel de Weston-super-mare. D'un geste sûre, elle porta les cachets à sa bouche, puis les avala. Pandora sortit un pistolet à eau, chiper à sa soeur de 6 ans, elle l'avait rempli d'alcool fort. Puis elle appuya sur la gâchette, l'alcool se répandit dans sa bouche puis coula le long de sa gorge. Elle tourna sur elle-même, puis s'effondra sur le banc.
Deux semaines après, elle ouvrit les yeux dans une clinique à Londres. Une foule de psychologues l'étudièrent, aucun ne trouva la cause de son suicide. Ils approuvèrent l'idée qu'elle ne déprimait pas.


Ses parents décidèrent de lui changer de lycée, elle se retrouva dans le lycée privée de Weston-super-mare où elle rencontra une autre source de détresse : un jeune garçon nommé Arsène. Elle en tombât amoureuse, mais ne connut pas plus que son prénom. Pour attirer son attention, elle s'arrêta de s'alimenter ; son visage pâlit, ses malaises s'augmentèrent, son état psychologique s'aggravait. On l'interna de force dans un hôpital psychiatrique pour la forcer à manger. Des semaine passèrent, elle n'avala pas plus qu'avant. les médecins se résolurent à l gaver de force. Ne voulant pas finir ses jours dans cette hôpital, Pandora se forcit à manger pour que ces proches pensent qu'elle va mieux. Elle sortit de sa prison, déçue que la mort ne veuille pas l'accepter dans son antre.



Chapitre 3 ; last chance to live





Elle sortit de sa prison, déçue que la mort ne veuille pas l'accepter dans son antre. Ses parents décidèrent de lui changer d'environnement en l'amenant à Grimsby, une ville connu pour l'activité qui a fait sa fortune : la pêche. Une nouvelle année commence, alors, à l'université de Grimsby. La détresse se dissipe mais peut-on savoir ce de quoi demain sera fait ? A voir.


Dernière édition par Pandora M. Mosshart le Mer 25 Nov - 17:15, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When I think there's nothing left to lose ; Pandora (Finiiie)   Mar 24 Nov - 12:30


      YOUR RELATIONSHIP WITH D.U.T.Y


    - avez-vous des idées quand à son identité ?

    Je sais pas, j'ai tendance à imaginer que c'est un gus qui est derrière tout ça. Il me fascine, je le vois comme un héros, j'le vois grand, fort, brun, hyper bien foutu et surtout poète ou musicien. Arthur Rimbaud, mon fantasme. En tout cas une chose est sûr, c'est que c'est un rebel ou une rebelle, qui sais ? Si ça se trouve, c'est un quaternaire le DUTY, ou bien le maire Finnegan, pour faire régner l'ordre en nous faisant tous chanter... Sinon ça peut être un de ses deux gosses, ils sont assez bizarres dans cette famille.


    - pour ou contre DUTY ?

    Que dire, il me fascine, c'est un peu comme mon Héros, mon Justicier, mon Dieu. Mais comment être "pour" quelqu'un qui se proclame dictateur de la rébellion juvénile ? Je trouve qu'il met une sorte d'ambiance à l'université, on s'est habitué à sa présence, comment on pourrait faire autrement, c'est notre figure de la résistance contre le maire ! Les jeunes aimeraient être à sa place, genre être admirée de tout le monde, mais en même temps, il nous tient, il sait tout de nous et surtout nos faiblesses. Donc, comment être "pour", comment l'aimer ? Sûrement en oubliant son chantage et en restant fascinée.


    - on a des dirty little secrets à balancer ?

    + Pandora a fait un séjour dans un hôpital psychiatrique pendant l'année de ses 15 ans à cause de ses troubles alimentaires. Elle avait cessé de s'alimenter pour cause, ses envies suicidaires d'adolescents. A croire que l'amour est essentielle pour ne pas sombrer...

    + Elle a raconté à beaucoup de monde, pleins de bribes de sa "pseudo vie" qu'elle aurait dit avoir fait alors que ce ne sont que des histoires vécues dans sa multitude de rêves.

    + Elle serait venue vivre ici avec ses parents à cause de ses troubles psychotiques, car elle souffre d'anorexie et rêve beaucoup trop. Ses parents lui feraient croire un tas de truc pour qu'elle se sente mieux, lui mentant sur la raison de sa présence à Grimsby University.



Dernière édition par Pandora M. Mosshart le Mar 24 Nov - 13:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When I think there's nothing left to lose ; Pandora (Finiiie)   Mar 24 Nov - 12:30

      AND YOU ?


    - comment avez-vous découvert le forum? Partenariat
    - votre âge ? 15 ans
    - comment vous trouvez le design ? Je n'accroche pas trop, enfin surtout la vieille en plein milieu, mais ce n'est pas ça qui me fait adorer le forum
    - assiduité? 3/7 pour écrire des posts sinon j'essayerais de passer après les cours.
    - célébrité sur l’avatar ? Natasha Khan
    - personnage prédéfini ou inventé ? Inventé
    - something to say ? I love you Duty love

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When I think there's nothing left to lose ; Pandora (Finiiie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
When I think there's nothing left to lose ; Pandora (Finiiie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. This is the way you left me
» You left, I died ? John -retrouvailles- [Terminé]
» RMT pashmilla don't left me down (console)
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me
» Guide pour étoffer votre rôle-play

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duty.com - The Grimsby Experience :: 

God Save The Queen

 :: Gang Of Freak :: Welcome to the game
-
Sauter vers: