Duty.com - The Grimsby Experience
Si vous êtes déjà des notres, enjoy. Sinon, bienvenue.
Vous êtes invités à créer votre personnage, et à interagir avec nous dans le flood. La partie RP reviendra bientôt.
En cas de problème, n'hésitez pas à contacter un administrateur, qui se fera une joie de vous répondre.
Have fun, with Duty 3.0
La team.

Duty.com - The Grimsby Experience

Hello Guys. I am watching you, and i want to play. Welcome to Grimsby.
 
AccueilAccueil  DUTY.COMDUTY.COM  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 > Nathaniel Walton

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel Walton
Xcentric thing!
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 14/07/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: > Nathaniel Walton   Lun 15 Déc - 1:23






Partie 1 ||
Nom : Walton
Prénom(s) : Nathanaël « Nathaniel » Andrew
Date de naissance : 19.09.89
Lieu de naissance : Étival-Clairefontaine, Vosges, France.
Nationalité : Anglaise
Noms des parents : Davon Walton Walton (oui, son grand-père a beaucoup d’humour), et Candace Dru Walton, née Smith
Noms des frères et soeurs : Alice
Situation familiale : Rien à signaler. Ses parents se portent bien, sont toujours mariés, sa sœur est étudiante à Oxford.

Troubles et Informations particulières .

- Nathaniel trouve le blason de Cambridge particulièrement hideux. Mais tant que personne ne lui demandera son avis, il ne le donnera pas.
- Il est dyslexique et à un QI de 140. En général, ni l’un ni l’autre ne saute aux yeux.
- Est le petit fils d’un prix Nobel.
- A fait exploser une bombe liquide dans la cour de son lycée en terminale et a fait accuser un certain Thomas Daïlegué, le caïd du lycée King Henry IV. Ce fut particulièrement amusant.



Partie 2 || Entretient Psychologique (Extrait)

«
Bonjour, Nathaniel! Je suis absolument ravi de te savoir à Cambridge! Comment se porte ta petite famille? »

Il fallait savoir que le jeune homme, fils de psychologue, connaissait à peu près tous ceux qui avaient fréquentés son père dans leur jeunesse. Ceux qui se rendaient au minimum un fois par an à leur table, invité par sa mère, pour le traditionnel ‘retour sur le passé’ dont son père était friand. Vous voyez le genre, inviter tous ces potos pour se boire des bières et se ressasser l’époque où ils étaient tous jeunes, et vivaient d’alcool et de cul. Oui, hélas, l’année passée, Davon Walton, le père du jeune homme, avait eu l’idée stupide de vouloir renouer les liens qui l’unissaient à son fils cadet, et le pauvre Walton junior s’était retrouvé à entendre les déboires sexuels de son
paternel adolescent. Plus gerbant, tu meurs.


« Aussi bien que possible, M’sieur » répondit-il de son ton le plus stoïque à Monsieur Newton Abraham (et non hélas, ça n’était pas une blague), lequel avait avoué lors de la fameuse soirée de beuverie au domicile des Walton qu’il s’était déjà livré à des activités très lubriques sur le bureau de l’ancien doyen de Cambridge. Gerbant.
« Alors… Tu comprendras que je te pose des questions très personnelles, n’est-ce pas? »

Walton haussa les épaules. De toutes manières il n’avait pas le choix. Et fils de psy ou non, il avait de toutes manières été sur les fauteuils de nombreux médecins de l’esprit au court de son enfance : c’était la routine.


« Parle-moi de toi ? Quel genre de personne es-tu ? » Un léger sourire apparu sur les lèvres du jeune homme, amusé par la question. Imaginez la réaction du psychologue, si il lui racontait que son activité favorite était de se livrer à des plans foireux avec ses potes, et qu’il appréciait particulièrement les soirées où il était tout sauf maître de lui-même, et ce, avec l’aide de ces choses merveilleuses que les vieux appelaient des substances illicites, et qu’il aimait particulièrement arroser de vodka.

«
… je sais pas, m’sieur. Un type normal. Qui fait… des trucs normaux. Vous savez. Genre bosser dans un journal, aller en cours et tout ça »

« Qui est ton modèle ? »
« Mon grand père » Le psychologue, qui avait bien entendu parler du fameux Fitzgerald Walton, haussa les sourcils. « Oui, j’ai entendu dire que vous aviez passé beaucoup de temps ensemble ».
« Oui » Le jeune homme avait attrapé un objet lumineux qui se trouvait sur le bureau. Vous savez, ce genre de truc qui mélangeait de l’eau et de l’huile colorée? Et il se mit à l’agiter, paraissant visiblement n’avoir aucune envie de poursuivre.

« Ta plus grande force et ta plus grande faiblesse ? »
« … Vous pensez sérieusement que je vais répondre à ça? »
« Je m’y attends, en effet. Cela fait partie du protocole, Nathan »
« Nathaniel. Oui, je m’en doute. Mais je n’en ai aucune idée. Je suis normal, je vous ai dit. Comme tout le monde. J’ai autant de forces que de faiblesses que les autres »
« Donc… »
« Donc, je n’en ai aucune idée. Vous n’avez qu’à demander à mes parents » répondit-il sur un ton agacé. Il détestait ce genre de questions, et n’avait aucune intention d’y répondre. Il avait déjà repoussé deux ou trois fois cet entretient, mais lorsqu’il avait apprit qu’il était obligatoire d’y passer pour entrer chez les Xanda Luminaere… Il n’avait pas eu d’autre choix.

« Tu dois manger un produit pour le reste de ta vie – lequel ? » « Sushi. Amusant, le sushi. Froid. Et cru »
« Parlez-nous de cette image, que voyez-vous ? »
Spoiler:
 
« Uh. Très moche… Très plat... Très bleu. Vous vouliez que je vous dise quoi déjà? »
« Ce que tu vois dans cette image »
« Ah oui, c’est vrai. Vous voulez dire… Autre chose qu’une tache? »
« Si possible, oui. Fais un effort, Nathaniel »
« Sinon quoi…? Vous le direz à mon père? » Il regarda le psychologue d’un air particulièrement grave. Avant d’avoir un léger sourire « Je plaisantais. Cette tache me rappelle le jardin. Quand j’étais petit, et que je jouais avec Alice. Ma sœur. Mais je suis bête, vous la connaissez... Alice et moi nous étions donc assis dans le jardin à planter des biscuits. Enfin, elle plantait, et je la regardais. C’était marrant. Et là, j’ai voulu l’aider à arroser les oréos, parce qu’on était persuadés que ça pousserait mieux si on mettait un peu plus d’eau. Elle ne voulait pas que j’utilise l’arrosoir, mais j’ai insisté, et évidemment, je m’en suis mit partout. Et là, ma mère a débarqué, et s’est mise à hurler sur ma sœur parce qu’elle m’avait laissé faire. »

« Quelles ambitions nourris-tu ? Comment te vois-tu dans dix ans? »
« Pourquoi pas à votre place? »

Il était évident qu'il plaisantait. Jamais le jeune homme n'avait eu la moindre intention de faire le même métier que son père. Limite, l'idée de se voir dans 10 ans assis derrière un fauteuil à psychanalyser des gens le faisait flipper. Une fois, il avait fait un rêve, et wow, ça l'avait traumatisé pendant des jours. Imaginez Nathaniel avec une moustache, marié, et deux gosses. Gerbantissime. A se demander comment son père faisait. A se demander pourquoi un type aussi cool que son grand-père l'avait fait. Vraiment.

« Le mot de la fin. Prends cette feuille et cette pochette de crayons et représente votre état d'humeur du moment. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
> Nathaniel Walton
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard
» Nathaniel (Terminer)
» Nathaniel Jacobs || Liens
» Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duty.com - The Grimsby Experience :: Side of The Road -the other- :: Garbage :: Calembredaines Dutyesques :: Cambridge.uk ] DO NOT OPEN ( ! )  :: Dossiers Confidentiels-
Sauter vers: